Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : Undefined

Catalogue produits

Cette page tente d'apporter les réponses aux questions souvent posées concernant le choix des enceintes et amplis par rapport aux indications de puissance communiquées par les fabricants et vendeurs. Je vous fais grâce des modes de calculs et détails trop techniques pour m'attacher à vulgariser les grands principes qui doivent dicter vos choix.

LA PUISSANCE

La notion de puissance en watt est toute relative. Ce n'est pas parce qu'on a la plus grosse qu'elle satisfera vos auditeurs. La puissance d'une sono doit être avant tout adaptée à l'espace dans lequel elle sera utilisée. 
Pour une soirée en salle (80m² / 100 personnes) 2x200w suffisent. En plein air, du fait de l'absence de réflexions, on aura besoin de 50% de puissance supplémentaire pour obtenir le même résultat.
On est là dans le cas d'une configuration classique ou le public visé est massé face à la source de diffusion.

Ensuite entrent en jeu les variables de configurations.
Par exemple, lorsque le public visé est disséminé en profondeur et/ou largeur, la multidiffusion s'impose. On ajoute alors des points de diffusion soit au sol au moyens d'enceintes sur pieds supplémentaire, soit depuis le point d'origine en installant des enceintes suspendues en hauteur et dirigées vers les extrémités de l'espace à couvrir.
Cette dernière solution est celle adoptée dans les grands concerts avec les systèmes dit Line-Aray. 

FAIRE LE TRI DANS LES ARGUMENTAIRES "COMMERCIAUX"

Tant sur les amplis que les enceintes, la majorité des vendeurs ont tendance à mettre en avant la puissance en watt. Cela conduit à exprimer cette valeur en se référant à la puissance maxi délivrée par l'ampli ou acceptée par l’enceinte. Hors cette valeur correspond bien à ce qu'elle indique, à savoir ce que votre système peut supporter sans dommage durant quelques secondes à quelques minutes.
Pire est la tentation d'utiliser la notion de watts sous 4Ω alors que la grande majorité des amplis et enceintes sont conçus en 8Ω. Cette indication s'est généralisée depuis que l'électronique des amplis est devenue capable de supporter la charge de 2 enceintes 8Ω par sorties ce qui revient de fait à abaisser leur impédance à 4Ω (Voire 4 enceintes/sorties pour certains amplis supportant de travailler en 2Ω).

Depuis peu, on voit aussi apparaître l'indication Watt AES à la place de RMS. Un mode de calcul différent qui permet d'annoncer une puissance supérieure à celle du RMS. Mais cette indication n'est qu'un médian entre la puissance dite maxi et celle dite RMS. Elle correspond à ce que pourra encaisser une enceinte en usage continu sur quelques heures alors que la valeur RMS correspond à un usage continu pendant toute la vie de votre appareil.

C'est pourquoi nous indiquons toujours pour nos amplis et enceintes les puissances RMS, partant du principe qu'il faut pouvoir délivrer une puissance continue adaptée au lieu à sonoriser sans endommager les appareils et réduire leur durée de vie. Lorsque les fabricants ne nous communiquent pas cette information nous le précisons et indiquons une valeur estimative sur une base PUISSANCE MAX / 2.

PUISSANCE ET PRESSION ACOUSTIQUE

Autre indication importante précisée sur nos fiches produits enceintes, la pression acoustique -le fameux SPL- exprimée en dB.
Pour faire simple, plus la pression est élevée, meilleur est le rendement de l'enceinte.
Il existe généralement 3 tranches de valeur: 
- Jusqu'à 94db pour des enceintes plutôt de type Hi Fi ou Home-Cinéma pouvant convenir à un usage en sonorisation pour de petites salles ou en multidiffusion pour un public situé à proximité des enceintes.
- Autour de 96/98db pour des enceintes de sonorisation polyvalentes.
- Supérieures à 98db pour des enceintes de sonorisation professionnelles capables de "faire porter loin" le son. Généralement celles que l'on utilise en extérieur.
+/- 1db c'est important. Garder à l'esprit qu'augmenter un son de 3db revient à multiplier le volume par... 2!

Là aussi, fabricants et distributeurs ont tendance à gonfler le SPL annoncé en utilisant celui qui correspond aux valeurs des "Watts maxi". Ainsi une enceinte de 300w rms avec un rendement de 98db sera annoncée avec 130db qui correspondent au SPL maxi des 500/600w maxi qu'elle peut supporter en peak (crête). Là aussi, lorsque les fabricants n'indiquent que des SPL max. cette information est assortie de réserve.

A noter: Des enceintes à rendement élevé nécessiteront souvent des amplis moins puissants pour donner toute leur mesure alors que celles à rendement moindre exigerons des amplis plus puissants.
Pour en savoir plus, les experts de la FNAC ont rédigés d'excellentes fiches conseils
https://www.fnac.com/La-sensibilite-d-une-enceinte-c-est-quoi/cp17194/w-4      
https://www.fnac.com/La-puissance-en-audio-explications/cp17417/w-4 

LA BASE DE VOTRE CHOIX: LES ENCEINTES

Indépendamment du critère "prix", il conviendra de déterminer quel sera votre usage pour faire un premier tri en fonction du rendement (pression acoustique) recherché comme expliqué au paragraphe précédent.

Ensuite, un second tri en fonction de la puissance recherchée en s'appuyant sur la valeur RMS, soit celle de la puissance pouvant être délivrée en continu par votre enceinte sans l'endommager ou réduire sa durée de vie.

Enfin, trouver l'ampli qui sera adapté à la puissance RMS de votre enceinte.

A noter: Dans le cas d'enceintes amplifiées, se référer aux valeurs de puissance en RMS et aux valeurs SPL nominales (et non maxi) pour composer votre système afin qu'il dispose de la puissance et du rendement nécessaire à vos prestations habituelles (intérieur, extérieur, importance du public...). Si le système doit être composé de plusieurs enceintes, choisir chacune des paires avec des rendements similaires et adapter les puissances selon leur affectation (basses, large bande, médium/aigu...). 
Voir plus bas le chapitre "enceintes tête et caisson de basse" 

Les enceintes amplifiées présentent des avantages et des inconvénients. Parmi ces derniers, le fait qu'il vous faudra tirer 2 câbles au lieu d'un - l'alimentation et l'audio - et qu'elles sont plus difficile à régler qu'un système classique (larsen, sonorité,...). Tenez en compte en fonction de l'usage envisagé.

LA BASE DE VOTRE CHOIX: LES AMPLIS

Une fois votre choix d'enceinte effectué, il est facile de choisir son ampli en gardant à l'esprit une règle simple: L'ampli doit délivrer une puissance RMS inférieure de 25% à celle indiquée par les enceintes.

Pour nous, un ampli ne devrait même pas avoir des boutons de réglages de volume car ceux-ci ne doivent pas servir à ajuster le volume. Leur utilité est surtout de palier aux faiblesses des systèmes de protection électronique (temporisation d'allumage, "clac" d'allumage dans les enceintes).
Par définition, un ampli délivre 100% de ses capacités lorsque les volumes sont ouvert "à fond". En pratique, c'est "à fond" moins 10%.

Le réglage du volume se fait toujours via la table de mixage en contrôlant les vu-mètres sources. C'est là qu'on règle le niveau de chaque source à 0db, limite de la zone rouge, qui correspond au niveau au delà duquel on est en saturation du signal.
Une fois les niveaux sources réglés et l'ampli ouvert à fond (- 10%) on règle alors le niveau général (master) de la table de mixage de manière à ce que l'ensemble des sources ne dépassent pas la crête (0dB).

Avec ce réglage, on obtient le maximum de la puissance et des capacités de l'ampli/enceinte. On peut bien sûr réduire le niveau "master" pour l'ajuster aux besoins et capacités auditives du public.

Cette méthode permet d'avoir un son propre et clair au lieu du bruit infâme généralement produit par des Dj amateurs voire des sonorisateurs "pros" qui envoient un signal saturé dans leur sono.

ENCEINTES DE TÊTE ET CAISSONS DE BASSE

Voici quelques règles de base pour le choix des caissons de basse.

  • Le diamètre du HP d'un caisson doit au moins être égal au plus gros des HP de l'enceinte de tête. Exemple: Si 15" sur l'enceinte de tête, 15" mini pour le HP du caisson.
    Mais l'idéal est que le HP du caisson soit supérieur en taille.
     
  • La puissance du caisson doit être au minimum 30% supérieure à celle, cumulée, des enceintes de tête. Exemple: Pour un 2x300w en tête, caisson de 780w. On évitera d'aller au delà de 60% sauf en rave party ;-)
    Pour palier au coût et poids conséquents des caissons de grande puissance, il suffit d'en mettre 2 ou 3 ou plus...
     
  • Bien évidement on vérifiera que la pression acoustique (db) des caissons est supérieure à celle des enceintes de tête. Les valeurs les plus élevées donnent un meilleur rendu surtout en extérieur.
     
  • Enfin, si le caisson n'est pas amplifié, on choisira l'amplification capable d'alimenter le caisson. Puissance inférieure de 25% à celle du caisson. Ampli bien ventilé et refroidi (les basses le sollicitent plus). Bridgeable en mono si un seul caisson est utilisé et si l'ampli est de faible puissance (ex.: Un 2x200w bridgé devient un 1x500w capable d'alimenter un caisson de 600w). On hésitera pas à mettre autant d'amplis que nécessaire si on utilise plus d'une paire de caissons de basse. 

NOTES ANNEXES

- 2 enceintes par voies ou plus / série / parallèle
La quasi totalité des amplis permettent le branchements de 2 paires d'enceintes 8Ω par voie en mode parallèle. C'est pourquoi la plupart des enceintes modernes disposent d'une entrée et d'une sortie permettant l'ajout d'une seconde enceinte.
Si votre ampli est un 2x200w sous 8Ω, vous devez avoir une enceinte 8Ω de 240w sur chaque voie. La plupart des amplis modernes supportent de travailler sous 4Ω ce qui porte alors la puissance à près du double, soit aux environs de 2x400w vous permettant ainsi de travailler avec 2 enceintes 8Ω 240w par voies 
Cet usage étant surtout adapté à la multidiffusion il offre aussi un avantage sur une installation en façade si l'on souhaite ouvrir plus largement l'angle de dispersion du son ou si une paire d'enceintes est du type sub-woofer et donc dédiée à l'amélioration de la reproduction des basses.

NB: Certains fabricants proposent des enceintes 4Ω. Cela n'a pas trop d'importance lorsqu'il s'agit d'enceintes amplifiées puisque l'ampli intégré est adapté aux hauts-parleurs de l'enceinte. Le 4Ω permet seulement de disposer de plus de puissance dans moins de volume.
En revanche dans le cas d'enceintes passives, les 4Ω vous interdiront de brancher plus d'une seule enceinte par voies de l'ampli parce que cela reviendrait à le faire travailler en 2Ω, ce que très peu d'amplis sont capable de faire.

Pour rappel voici les principales configurations respectant les règles d'impédance

Branchement en parallèle (le plus courant)
câblage enceinte en parallèle 

- Si HP1 et HP2 sont des 8Ω alors l'impédance totale par voie est de 4Ω.
La plupart des amplis modernes supportent de travailler en 4Ω.
- Si HP1 et HP2 sont en 4Ω alors l'impédance totale par voie est de 2Ω.
Néfaste pour la très grande majorité des amplis sauf ceux donnés comme stables sous 2Ω (STA-3000 de IMG) 

Certaines utilisations demanderont de pouvoir utiliser plus de 2 enceintes par voies. 
Avec des enceintes 8Ω, câblées en parallèle, on va descendre en dessous des 4Ω avec le risque de destruction de l'ampli. Cependant il existe des solutions pour mettre 4 ou 8 enceintes 8Ω dans une pièce avec un ampli classique en 8Ω: le branchement en série, voire le branchement en série/parallèle...

Branchements en série (câblage plus complexe, souvent inadapté à la sono mobile)
câblage enceinte en série
 - Si HP1 et HP2 sont des 8Ω alors l'impédance totale par voie est de 16Ω.
Une valeur de résistance plus élevée n'empêche pas l'ampli de fonctionner, cependant le rendement des enceintes sera grandement diminué c'est pourquoi ce câblage n'est pas adapté aux amplis 8Ω.
- Si HP1 et HP2 sont en 4Ω alors l'impédance totale par voie est de 8Ω.
Parfaitement adapté aux amplis 8Ω.

Branchements mixtes série/parallèles
schéma câblage haut-parleur série et parallèle
Dans le schéma ci-dessus, nous avons un ampli 8Ω avec ses 2 voies sur chacune desquelles sont branchés 4 enceintes 8Ω. La totalité de la charge par voie restant à 8Ω. C'est le principe d'un câblage ou modes série et parallèle sont utilisés simultanément.
Ce genre de montage, vous le comprendrez vite ne peut s'appliquer que sur une enceinte constituée de 4 haut-parleurs 8Ω (gros bas-médium ou subwoofer) ou pour une installation fixe avec câblages courant sous un faux-plafond par exemple. Tout autre usage sera plus aisé à mettre en place avec un système "Public-Adress" en 100v ou un seul fil est requis quelque soit le nombre de HP. 

Notez qu'il existe des enceintes 16Ω qui permettent la mise en parallèle de 4 enceintes par voies sur un ampli acceptant une charge de 4Ω.

- Le mode "bridge"
C'est le seul mode qui permet d'augmenter la puissance nominale d'un ampli lorsqu'il est prévu par le fabricant. Ce mode utilise la phase - d'une sortie et la phase + de l'autre. Ainsi un 2x200w devient un 1x400w pouvant alimenter une enceinte de 500w ou 2 si ajout d'une enceinte en parallèle. Mais là on est sur un signal mono au niveau de l'ampli. 

- Enceinte bois / ABS / MDF

L'importance des matériaux constituant la "caisse" d'une enceinte est a relativiser en fonction de la qualité de son contenu.
De notre expérience, les caissons en ABS (résine) sont plus résistants aux manipulations répétées ainsi qu'a une exposition en extérieur. Mais ils rendent bien souvent un son moins "profond" dans les basses fréquences. C'est pourquoi nous privilégions les grosses enceintes ABS avec des boomers en 38cm au minimum. En dessous, l'ajout d'un sub-woofer dédié aux basses s'impose dans toutes les applications.
Les caissons en MDF (panneau de particules) offrent un bon compromis entre poids et sonorité. Le rendu des basses fréquences est généralement meilleur que de l'ABS.
Le bois reste l’apanage des enceintes haut de gamme. Bien que plus lourd et fragile, il offre la meilleure restitution sonore.

- Bande passante

La restitution des gammes de fréquences audibles à l'oreille humaine ne dépend pas que des enceintes mais avant tout des sources. Un MP3 restera un MP3 même avec la meilleure des sono! Tous les éléments de la chaîne ont donc leur importance mais les deux derniers, ampli et enceintes, sont vitaux.
L'ampli devra restituer une bande de 20 à 20000 hertz, limite audible de l'oreille dans les aigus. Pour les basses, la limite est à 16 hertz. En deçà, elles sont perçues par les os et l'estomac mais plus par les oreilles.
Les enceintes devront donc s'approcher au mieux de la restitution de cette bande. Ce qui est en pratique impossible même pour des "large bande". C'est pourquoi on renforce les basses avec des caissons dédiés (sub-woofer).
Une installation idéale devrait à mon sens utiliser 3 amplis et 3 jeux d'enceintes chacun dédiés à une plage de fréquence: basse, médium, aigus dans un rapport puissance de 3 à 1 (300w dans les basses, 200 dans les médiums, 100 dans les aigus par exemple).