Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : Undefined

Catalogue produits

ACTUALITE / REGLEMENTATION / NOTRE EXPERTISE

accès direct aux rubriques 
 

ACTUALITE
dernières infos à suivre également dans notre fil d'actus Google+ 

Mise à jour du 01/09/2016 : La bande des 740-764Mhz interdite en 2018

L'information publiée sur LegiFrance sous forme d'avis il y a 12 mois est désormais transcrite en réglementation définitive. A l'horizon Juillet 2018 (et non 2019 comme envisagé initialement) la bande des 700mHz (740-764Mhz) ne sera plus autorisée pour les systèmes HF.

Cette réglementation prenant effet immédiatement pour certains territoires d'outre-mer, les principaux fabricants et distributeurs qui avaient déjà supprimés de leurs catalogues les systèmes opérant sur ces fréquences dès le début 2016 ne sont plus à même d'assurer le SAV de ces produits ou le restreignent à leurs derniers produits distribués.

Cette réglementation de la bande des 700mhz concerne l'Europe, la plupart des continents occidentaux y compris l'Océanie. Elle fait suite à celle entrée en vigueur en 2015 qui restreignait l'usage des bandes 800/900Mhz.

Cette bande limitée à sa portion 863-865Mhz, bien que non concernée par la réglementation 2018, est cependant progressivement abandonnée en raison de fortes perturbations harmoniques dues à la proximité avec la 4G. De plus, la faible largeur de bande ne permet pas l'usage simultané de plusieurs systèmes.

Dans l'article ci-dessous concernant les normes actuellement en vigueur, les annotations en rouge concernent les modifications à venir, et donc à prévoir lors de l'achat de nouveaux systèmes. 

Retour haut de page
 

NORMES 2015 -ACTUELLES- POUR LES SYSTEMES HF
(en rouge, les normes 2018) 

mise à jour du 27/10/2016 

L'évolution de la réglementation Européenne mise en place depuis 2010 avec échéance au 01/01/2015 quant aux fréquences autorisées pour l'usage de micros HF non soumis à autorisation spéciale a introduit 4 plages de fréquences utilisables pour les micros sans fil :

• La plage UHF de 506 à 542 MHz, non utilisée par l'Internet Large Bande mais ouverte à la TNT. Max RF power 50mW (plage destinée à perdurer au-delà de 2018)

• La plage UHF de 624 à 694 MHz, non utilisée par l'Internet Large Bande mais ouverte à la TNT. Max RF power 50mW (plage destinée à perdurer au-delà de 2018, avec licence dans certains pays)

• La plage UHF de 740 à 764 MHz, non utilisée par  l'Internet Large Bande mais ouverte à la TNT. Max RF power 50mW (plage interdite en Juillet 2018 pour la France, déjà interdite pour certains pays européens et territoires d'outre-mer comme l'Océanie)

• La plage UHF de 863 à 865 MHz, non utilisée par la TNT et l'Internet Large Bande. Max RF power  10mW (plage destinée à perdurer au-delà de 2018 mais délaissée car peu fiable) 

• La plage VHF de 174 à 216 MHz, non utilisée par la TNT et l'Internet Large Bande. Max RF power  50mW (plage destinée à perdurer au-delà de 2018, elle sera étendue à la plage 216 à 223 Mhz )

• La plage de 1,785 à 1,8 GHz est quant à elle attribuée aux nouveaux micros HF numériques encore peu présents sur le marché. 

(cf.: Réglementation de l'autorité de régulation)

Les plages 740-764 Mhz, 624-694Mhz  et 506-542Mhz même partagées avec la TNT disposant d’une grande largeur de bande sont les seules à permettre l’utilisation simultanée de plusieurs systèmes (plus de 4). C'est pourquoi les fabricants proposent des micros dits 100 ou 1000 fréquences.
La plage 863-865 Mhz, plus étroite, ne permettant l’utilisation simultanée que de 4 systèmes au maximum.

Les micros HF vendus avant 2011 dans les plages de fréquences 791-821 MHz et 832-862 MHz peuvent encore fonctionner (même si cela est officiellement interdit) s'ils ne sont pas perturbés par un service autorisé.

Le principal avantage de cette réglementation fut l'autorisation d'augmenter les puissances d'émission à 50mW pour la bande 740-764 Mhz, 506-542 et 624-694.

Retour haut de page
 

NOTRE EXPERTISE

UNANIM, en tant que prestataire, utilise des micros HF depuis ses débuts en 1987. 
Autant dire la préhistoire ou il fallait composer avec des micros fonctionnant sur les fréquences de la FM (87-108Mhz) ou de la CB (30-40Mhz) avec de faibles puissances d'émission. La qualité de la réception; et donc des antennes; était primordiale. Elle l'est toujours mais nous y reviendrons au chapitre "aller plus loin: améliorer la réception".

Les UHF d'aujourd'hui offrent une portée améliorée et une qualité sonore irréprochable ou seule la cellule fera la différence. Là on distingue deux critères essentiels des systèmes HF: la portée et la qualité de restitution de la voix...
Dans les produits d'entrée de gamme à moins de 300€ on a souvent ni l'un, ni l'autre.
En milieu de gamme, on a souvent l'un ou l'autre, parfois les deux. Des marques à forte notoriété proposent des produits entre 300 et 500€ qui bénéficient des qualités de leurs cellules réputées. Mais leur usage est à réserver à la scène car ils pêchent en portée. Des marques moins "premium" comme JTS offrent de bons compromis.
Les fourchettes de prix données ici s'entendent pour un ensemble micro main/récepteur mono canal. 

Accès par chapitres

La portée, critère N°1 pour les animateurs/speakers

La sonorité, critère N°1 pour les artistes vocaux

Nos choix (les micros que nous utilisons et leurs tests de portée)

La jungle des marques (fabricants, OEM...)

La marque DVON® et Chiyao®

Les marques JTS®, IMG Stage-Line®

Technologie ACT et REMOSET

Aller plus loin: Améliorer la réception

Aller plus loin: Utiliser plusieurs HF simultanément

Aller plus loin: Lavalier, Serre-têtes, relais instruments ou signal audio

Aller plus loin: les systèmes très longue portée

Questions récurrentes

LA PORTEE, critère N°1 pour les animateurs/speakers

Pour la portée, la quasi totalité des fabricants proposent des systèmes UHF disposant de 2.5 à 15mW de puissance d'émission. La moyenne étant de 10mW. Plus rarement, 25, 30 voire 50mW récemment autorisés en France.
Et seuls 2 fabricants vont jusqu'à 100mW pour des systèmes destinés à l'audio-visuel de reportage (voir la section "pour aller plus loin"). Plus la puissance d'émission est élevée plus la portée sera grande.

Techniquement n'importe quel micro pourrait disposer de 50mW ou plus. Mais pour des raisons techniques (expliqués dans le paragraphe suivant) et de législation locale (suivant les pays ou sont vendus leurs produits) les fabricants (ou à la demande des importateurs) brident souvent leurs UHF à 10/15mW. Sans connaissance technique approfondies, difficile de "débrider" les émetteurs.
On travaillera alors sur la qualité de réception en déportant les antennes d’origine ou en utilisant des antennes spécifiques (voir la section « aller plus loin : améliorer la réception »)

retour menu

LA SONORITE, critère N°1 pour les artistes

La qualité de restitution de la voix est en partie liée à la puissance d'émission au sens ou une puissance élevée se fait souvent au détriment de la qualité (rapport signal/bruit plus important), d'où l'introduction des "squelch" sur les récepteurs, de "compender" performants,... et de puissances d'émission réglables afin de permettre l'utilisation simultanée de plusieurs systèmes.
En effet, si l'on souhaite utiliser 4 micros ou plus (cas des scènes, TV...), mieux vaut avoir de faibles puissances d'émission pour éviter les accrochages entre des émetteurs placés trop près les uns des autres.

Mais les critères essentiels restent bien sur la qualité de la cellule et des "compender" de compression (micro) et de décompression (récepteur) du signal. 
Pour transmettre, un micro HF doit impérativement compresser le son dans une plage de fréquences audio assez réduite. A l’autre bout, le signal est décompressé pour être restitué plus ou moins fidèlement. C’est pour cela que lorsqu’on « crie » dans un HF… ça coupe !

Dans les nouveaux micros numériques, les compenders sont remplacés par le codage du signal. La restitution de la voix est théoriquement faîte dans la totalité de la gamme de fréquence (300-1200hz) mais avec une portée très réduite.

Les bons compenders sont surtout l'apanage des leaders du marchés que sont Shure®, Sennheiser®, Audio-Technica® ou AKG®. Ce n'est pas un hasard si les artistes vocaux et les studios TV utilisent principalement les produits de ces fabricants.
Une qualité technologique désormais proposée par des fabricants comme Dvon, Chiyao, JTS qui fabriquent d'ailleurs autant pour des marques distributeur (IMG, LD Sys, HQ Power...) que pour les grandes marques leaders.

retour menu

NOS CHOIX

En tant que prestataire plutôt orienté sur le public-adress, nous sélectionnons d'abord nos micros HF et leurs accessoires en fonction du critère "portée maximale" mais sans toutefois négliger leurs qualités vocales. 

Parmi les modèles en vente sur notre site, nous utilisons principalement les JTS in-264 dans notre parc prestation/location.

La gamme IMG TXS-865 ou JTS IN-264
JTS in-264 système UHF antenne JTS UD-49A

2 gammes identiques, IMG ne fait que mettre sa marque sur du JTS. 

Excellente qualité de la cellule micro main et des micros casque, des émetteurs main et ceinture avec réglage de sensibilité de -9 à +9db pour un usage avec des artistes vocaux.
Technologie "remoset" pour palier rapidemment à d'éventuelles perturbations.
Puissance des émetteurs main réglable à 10 ou 50mW suivant les conditions d'utilisations.
196 fréquences sélectionnables par groupes.
Récepteur compatible avec les amplis ou antennes amplifiées.

Voir les tests de portée ici
Modèles disponibles ici: double récepteur JTS in-264Rsimple récepteur JTS in-164, double récepteur IMG TXS-865, simple récepteur IMG TXS-855, micro JTS in-264THmicro IMG TXS-855HT, émetteur ceinture JTS in-264TB, émetteur ceinture IMG TXS-865HSE

Enfin, nous utilisons également un système adapté à partir de talkie- walkie pour toutes les prestations ou l'animateur doit couvrir de grandes distances, notamment en centre-ville.

VLR3
VLR2-M340                                                          VLR3-Z860


Là on parle de 1 à 5w de puissance et d'une portée de 1 à 4 kms...
Un choix dictés par le coût abordable de ces matériels pour des budgets animation et location souvent serrés. Pour obtenir les mêmes critères de portée chez SHURE ou SENNHEISER les budgets seraient 3 à 4 fois plus élevés.

retour menu

LA JUNGLE DES MARQUES

Mondialisation oblige, les grandes marques délocalisent leur fabrication. Ainsi le taïwanais CHIAYO® s'est fait une place dans l'univers du HF en fabricant les produits d'une grande marque germanique qu'il a ensuite commercialisé sous son propre nom mais avec quelques différences techniques et esthétiques.

L'exemple de CHIAYO® vaut aujourd'hui pour la dizaine de fabricants chinois et asiatiques existants. Ils peuvent tout aussi bien produire des modèles conçus en Occident par et pour les grandes marques que produire leurs propres modèles généralement distribué en marque OEM, avec parfois une légère ressemblance esthétique mais pas technique avec leurs cousins.
Une cellule SHURE® reste une cellule SHURE® et des produits comme ceux fabriqué par MEIPAI identiques d'aspect et vendus comme des SHURE® n'en étaient que des imitiations.

Sans aller jusqu'à généraliser ce cas extrême, on aura donc bien compris que les grandes marques le resteront toujours même si leurs produits sortent parfois des mêmes usines que des marques OEM (marques de distributeurs). Elles conçoivent et fabriquent souvent elles-mêmes certains composants essentiels protégés par des brevets. Notamment la cellule. Et bien sûr, les produits ressemblants n'auront pas les qualités de ceux des grandes marques.

Les photos de produits ci-dessous montrent bien les transferts de technologies opérés ces dernières années.
DVONSeinnheiser EW100

u-800 DVON                                                         EW-100 Sennheiser      
Shure ULX-S4  IMG TXS-600        

ULX-S4 SHURE                                          TXS-600 Img-Stage Line

retour menu

LES MARQUES CHIAYO® et DVON®

Nous ne distribuons plus les produits CHIAYO® mais nous continuons d'assurer le SAV pour le remplacement d'éléments séparés (micros main, récepteurs, antennes, beltpack)

Idem pour DVON®, fabricant chinois, qui propose d'excellents produits grand-public, fiables et performants. Mais sur le marché occidental, il ne distribue plus ses produits que sous des marques distributeurs (Velleman avec HQ Power, Squale, DBA,...) ou fabrique les produits de grands noms du HF. De fait le SAV et suivi des produits est devenu impossible faute d'avoir directement accès au fabricant.

retour menu

LES MARQUES JTS®, IMG Stage-Line®

JTS® est avec Chiayo® et MiPro® l'un des trois fabricants Taïwanais. Ses produits sont vendus et distribués sous sa marque par MONACOR® ou parfois rebadgés IMG.

En général, la plupart des produits distribués par MONACOR® sont de bonne qualité, fiables et disposent d'un excellent SAV, d'où notre sympathie pour ce distributeur dont les divers produits audio constituent actuellement plus de 80% de notre parc dédié à la prestation.

Nous pouvons vous fournir la totalité des références de ce distributeur même si elles ne figurent pas dans la boutique. Les fiches produits seront ajoutés à la demande.

retour menu

TECHNOLOGIE ACT ET REMOSET

Deux technologies qui permettent d’accorder rapidement récepteurs et émetteurs HF.

Dans l'ACT, la transmission se fait par infrarouge (comme une télécommande) et nécessite donc que le micro ou émetteur ceinture soit placé à proximité du récepteur durant l'opération.

Avec REMOSET, la transmission se fait par voie hertzienne via un emetteur 2.4Ghz intégré au récepteur et bien sûr un récepteur adhoc sur les micros et émetteurs ceinture liés.

De fait l'opération peut s'effectuer ou que soit le micro si celui-ci reste dans le champ de portée 2.4Ghz du récepteur.
Bien sûr, les systèmes dotés de REMOSET sont nettement plus chers en raison de cette technologie de transmission.
Mais est-ce vraiment utile?

A priori nous dirions non. Régler récepteur et micro ne prend que quelques secondes et se fait avant une prestation. Donc, on peut vérifier que les fréquences choisies ne sont pas perturbées.
Mais comme cela nous est déjà arrivé. Les réglages effectués au moment des balances sont fait dans un environnement moins pollué qu'il ne l'est en présence d'un public équipé de téléphones mobiles et/ou aux horaires ou les sources de pollutions hertziennes ne sont pas actives.
Et si un HF commence à crachouiller alors que l'élu, l'artiste... prend la parole, on n'a d'autres solutions que de courir lui apporter un autre micro... si on en a un second.

Avec REMOSET, il suffit de modifier le réglage de fréquence directement sur le récepteur puis appuyer sur le bouton de la fonction pour que la nouvelle fréquence soit transmise au micro.
Et ce quasi-instantanément. L'intervenant ne s'apercevant souvent pas du changement. 

retour menu

POUR ALLER PLUS LOIN...

Améliorer la réception

Au début des micros HF, sur la bande des 30 ou 170Mhz, nous fabriquions nos propres antennes en onde pleine ou demi-onde avec des brins de plus de 2m afin de palier à la faible puissance d'émission des émetteurs. 

Pour un micro HF sur la bande VHF 200Mhz, vous aviez l'habitude de voir des antennes de 36cm. Ce sont des 1/4 d'onde, le format toujours adopté par les récepteurs HF. Avec une antenne de 72.5cm, en demi-onde, votre réception sera meilleure, et encore mieux en onde pleine: 1.45m avec des variantes en dipôle de 2x1.45m.
Mais l'utilisation de tels brins s'avère peu pratique.

Avec l'UHF apparaît le "diversity". La présence de 2 antennes permet bien une meilleure réception car plus on monte en fréquence plus la réception se fait indirectement par captage des réflexions sur l'environnement.
Cependant, la théorie veut que pour être efficace un système diversity doit avoir ses 2 antennes distantes d'au moins un 1 mètre. Ce qui n'est bien sûr pas envisageable sur un récepteur 19", et encore moins sur un 1/2 19" comme un monocanal.

C'est pourquoi, sur les bons systèmes HF, ces antennes doivent être amovibles afin de permettre leur déport. D'autant qu'une autre règle veut aussi que les antennes ne soient jamais à moins d'un mètre d'un obstacle (mur, pilier...)
Déporter les antennes améliorera toujours la réception et donc la portée du micro.

Encore faut-il utiliser de bon cordons et connecteurs (50Ω) et rester raisonnable sur la longueur (pas plus de 5m sans ampli). 
Certains ont tendance à essayer de placer le récepteur en position élevée et centrale par rapport à la zone à couvrir. C'est une solution pour les installations fixes (par exemple dans un magasin) ou l'on peut disposer d'une arrivée électrique pour l'alimentation et tirer un câble audio de plusieurs dizaines de mètres.
Une solution qui ne vaut pas en installation temporaire en raison des longs câbles électriques et audio à installer, mais aussi si l'usage est en extérieur, par temps chaud (le récepteur ne supporte pas la chaleur) ou humide (pas plus que la pluie).

Donc lorsqu'on utilise des antennes déportées, en respectant les règles de base (longueur du cordon, qualité des connecteurs, disposition par rapport à l'environnement) on s'apercevra que l'on peut obtenir des résultats très disparates d'une presta à l'autre. C'est fonction de l'environnement!
Parfois en jouant sur la hauteur des antennes, leur position, leur inclinaison... ce sera le jour ou la nuit. Souvenez-vous, les ondes ne parviennent pas directement aux antennes mais par réflexions sur les obstacles environnants !

Enfin, si dans l'idéal, le récepteur devrait toujours être au centre de la zone à couvrir, ce n'est pas toujours possible.

On peut donc également jouer sur les types d'antennes.
antennes micros HF 

  • Les fouets 1/4 onde fournis avec les récepteurs sont omnidirectionnels. Un fouet en 1/2 ou onde pleine optimise la réception. Une version GP (ground plan) grâce à son effet de sol (champs de masse) est nettement supérieure en réception omnidirectionnelle.
  • Les Yagi (râteaux) sont très directionnels bien qu'une réception latérale et arrière soit possible sur un faible rayon.
  • Les "oreilles de Mickey" se comportent comme des Yagi avec cependant une meilleure réception latérale et arrière.
  • Les dipôles offrent encore plus de réception latérale et arrière en restant plutôt directionnels.
     

NB: Une antenne de réception doit être accordée à la bande de fréquence utilisée bien que des larges bandes existent, elles sont moins performantes qu'une antenne accordée.

Enfin, si les récepteurs fournissent une tension d'alimentation entre 6 et 19v aux entrées d'antenne (ou en passant par un splitter d'antenne) il est possible d'utiliser des amplis d'antennes qui augmentent le gain de celles-ci de manière considérable. 

Pour résumer:

  • Si votre récepteur est "racké", il faut au moins déporter les antennes sur le devant du rack ou (mieux) sur le dessus en utilisant les étriers TXS-35BNC ou TXS-100BNC
  • Ces mêmes étriers peuvent être fixés sur un mât ou tube de hauteur variable. Personnellement, nous avons vissés les étriers sur des pinces bricolage - c'est plus facile pour les fixer sur différents supports. Entre l'antenne sur son étrier et le récepteur, on ajoute un coaxial 50Ω de 2m (BNC 2/50) ou 5m (BNC 5/50) suivant la hauteur du mat. Au-delà de 5m, intervient une perte de gain sensible du signal et on perd le bénéfice du déport.
  • Même installation mais les étriers et antennes d'origine sont remplacées sur le mat par des antennes Ground-Plan (fouet vertical et 3 fouets horizontaux ou à 45° vers le bas) offrant un meilleur rendement en réception omnidirectionnelle.
  • Même installation mais en utilisant des antennes directionnelles passives (UDA-49P) à condition que votre zone à couvrir soit en ligne droite d'un point A (régie) à un point B (distance maxi à couvrir).
  • Utiliser des antennes amplifiée actives comme les JTS UB-900i ou TXS-875B en omnidirectionnel ou UDA-49A en directionnel.


Mais dans ce cas, cela suppose que le récepteur soit prévu pour envoyer via les connecteurs d'antenne une puissance électrique de 6/19v pour alimenter les amplis d'antenne.
Peu de modèles proposent cette option. C'est pourquoi les répartiteurs d'antennes (UC-900 ou TXS-875DS ) sont indispensables. 

Outre cette fonction, ils conviennent aussi pour ceux qui utilisent simultanément plusieurs systèmes HF. On peut y connecter 4 récepteurs simples ou 4 doubles récepteurs (soit 8 micros) en utilisant seulement deux antennes. Evitant ainsi la forêt d’antenne en régie…

A savoir: Avec des antennes actives directionnelles type "oreille de mickey" (UDA-49A) à gain réglable, la longueur de câble coaxial (50Ω) ne doit pas excéder 50m pour l'amplification maximum de 10db. Et 15/20m pour l'amplification à 3/5db.
Car augmenter le gain ne signifie pas forcément augmenter la portée!

Les récepteurs sont conçus pour optimiser le signal reçu par rapport aux signaux parasites et aux réflexions de l’émetteur en maintenant le signal RF à 0db. Si on augmente le gain au niveau de l'antenne, tout comme on augmente le squelch du récepteur, cela ne va pas forcement augmenter la portée. Souvent un squelch réglé un peu plus bas et un gain moindre sur l'antenne donneront de meilleurs résultats.

Une astuce pour les antennes type "oreille de mickey" (UDA-49A) contribue tout autant à les protéger des intempéries en usage extérieur qu'à améliorer encore plus la portée des micros: les emballer dans un sac poubelle noir de préférence.
Ne demandez pas pourquoi mais on suppose que cela réduit l'électricité statique sur l'antenne et donc les signaux perturbateurs... 

retour menu

UTILISER SIMULTANEMENT PLUSIEURS HF ANALOGIQUES

Indépendamment des problèmes liés au nombre d'antennes déjà évoqué au chapitre "améliorer la réception", peut se poser le problème du choix du "plan de fréquence". En effet, toutes les fréquences possibles d'un émetteur ne sont pas forcément compatibles entre-elles. Ainsi 4 systèmes réglés sur 4 fréquences pourtant différentes peuvent entrer en conflit en générant des harmoniques.
Les produits les plus performants sont capables de sélectionner automatiquement le meilleur canal en fonction de ceux déjà utilisés. C'est le cas des JTS in-264 ou lorsqu'on met en service un, puis deux, et ainsi de suite, émetteurs, le calage de fréquence est choisi au niveau récepteur. Celui-ci interdisant toute fréquence potentiellement affectée par des harmoniques. 

Connaître les plans de fréquences des matériels est un plus lors de la préparation d'un événement mais ceux-ci ne sont généralement pas communiqués pour les matériels de marque distributeur ou produits en Chine.

Tout aussi important est de connaître les fréquences TNT utilisées dans la zone ou sera mis en œuvre le système HF afin de les éviter. On trouve ces informations facilement sur le net.

Pour éviter ces problèmes d'interférences internes aux systèmes, il suffit souvent de veiller à ce que les émetteurs ne se trouvent jamais trop proche (moins de 50cm) les uns des autres.

Parfois cela ne suffit pas.
On procède donc avant la prestation à des essais en réglant le 1er émetteur sur une fréquence, le 2e sur une autre et en les testant côte à côte. Si aucun problème, continuer de même avec les émetteurs suivants en laissant ouvert les précédents. Si problème avec un émetteur, chercher une autre fréquence...

retour menu

HEADSET, LAVALIER & CASQUES

L'utilisation des émetteurs ceintures (bletpack) avec micros cravate (lavalier) ou serre-tête (headset) pose parfois des problèmes: larsen, écho, prise au vent, respiration de l'utilisateur... sans parler des utilisateurs néophytes qui ignorent comment positionner émetteur et micro correctement.

En règle générale, les émetteurs ceintures sont doté d'un réglage de gain (sensibilité). Démarrez la balance en position basse et jouez sur le niveau du récepteur ou de la table. Augmentez la sensibilité si besoin.

Utilisez les micros cravate en intérieur (salle, conférencier en position statique...) et serre-tête en extérieur et/ou pour des utilisateurs en mouvement.

La cellule des serre-têtes peut être suivant les modèles positionnée devant la bouche de l'utilisateur, légèrement en dessous ou sur sa joue (serre-tête couleur chair très fin).

Il est placé derrière la nuque et retenu par les oreilles comme une paire de lunette. Pas sur le crâne!

Veillez à ce que l'émetteur soit positionné en évitant le contact direct avec la peau de l'utilisateur (ça consomme de la puissance d'émission) et de préférence éviter que son corps fasse écran entre l'émetteur et le récepteur.

Evitez de "tripoter" la cellule au risque de l'orienter sur l'extérieur et non sur la bouche de l'utilisateur... ne riez pas, on a vu le cas plusieurs fois.

Enfin, sachez qu'il est possible d'utiliser un émetteur ceinture comme émetteur d'un instrument acoustique soit avec le micro cravate soit si l'instrument le permet en reliant directement celui-ci à l'émetteur avec un câble approprié. De même, on peut y connecter toute source de modulation.
On utilise régulièrement nos systèmes HF comme relais entre nos régies et des sonos éloignées (de magasins par exemple), en y injectant le signal de sortie de table récupéré à l'autre bout par le récepteur relié à la sono.

Avec plusieurs systèmes complets en double récepteurs, on peut aussi faire des relais pour micro main: 1 micro sur une fréquence reçue par un premier récepteur et renvoyée via un émetteur ceinture sur une fréquence différente vers un second système positionné plus loin.
Le second système captant également la fréquence micro initiale, il suffit que les 2 sorties du dernier double récepteur soient ouvertes  sur le mixeur...

On peut multiplier les relais tant que l'on peut positionner les récepteurs/émetteurs près d'une alimentation électrique.

retour menu

LES MEILLEURS PRODUITS EN PORTEE

Alors que l'ancienne réglementation Européenne limitait la puissance d'émission courante de 2.5 à 30mW; il est désormais possible d'aller jusqu'à 50mW (ou delà pour les produits soumis à autorisation).
IMG Stage-Line et JTS proposent depuis 2011, une gamme de micros main et beltpack offrant une puissance modulable à 10 ou 50mW de très bonne qualité à des prix plus abordables. Comme indiqué dans le chapitre "utiliser simultanément plusieurs HF", on choisira la puissance minimale pour une utilisation sur scène avec plusieurs micros pour éviter les interférences.

Il existe des fabricants, presque artisanaux, qui proposent des systèmes 50 et 100mW destinés au broadcasting (reportages TV). Ces systèmes sont le plus souvent des plug-émetteurs pour micros main XLR. Une portée de 600 à 900m devient possible. A titre personnel nous avons testé un micro main 50mW WisyCom sur 900m!
Il existe également chez les mêmes fabricants des boitiers émetteurs à porter en bandoulière du fait de leur poids offrant 500mW voire 1w de puissance pour atteindre les 1 à 1.5Km de portée. C’est le cas des systèmes WaveNet.

Ces produits sont proposés à des prix inabordables (5000 à 25 000€) pour la plupart des budgets et nécessitent une licence en raison de leur puissance élevée. Même si dans la pratique, ce n’est jamais le cas. Le risque étant faible de causer des perturbations sur des systèmes à proximité qui devraient être signalées, identifiées et recherchées par les autorités compétentes… on se perd dans les lenteurs administratives… Mais bon, évitez d’utiliser ce genre de systèmes près d’aéroports ou installations militaires !

Enfin, il existe des alternatives qui relèvent plus du système D pour des applications en public-adress (animations de rues):
Dans les années 80, on utilisait des lignes téléphoniques temporaire et des inserts sur lesquels étaient reliés régie et micros filaires en utilisant les lignes téléphoniques disponibles à proximité (commerçants).
Avec la téléphonie mobile se développent des applications permettant d'utiliser son iPhone comme émetteur avec un micro main pluggé dessus. Efficace, et sans limite de portée, mais peut s'avérer coûteux à l'usage...
Sinon, notre système VLR3 sur base talkie fait aussi le job à moindre coût! 

retour menu

QUESTIONS RECURRENTES

J'ai un récepteur Sennheiser 740-764Mhz ou je peux choisir la fréquence. Puis utiliser dessus un JTS in-264TH/2? 
En général chaque marque dépose un plan de fréquence pour chacun de ses modèles. Le réglage des fréquences se fait par pas de 0.025Mhz. Soit 740.00, 740.025, 740.050 et ainsi de suite. Pour que la porteuse d'un émetteur soit captée par un récepteur il faut donc que l'un et l'autre soient sur la même fréquence.
Il convient donc de vérifier le plan de fréquence de votre modèle et le comparer à celui du JTS. Souvent des fréquences communes seront trouvées... mais moins que sur le modèle spécifiquement prévu.
Le IN-264TH ou TB ont ainsi une vingtaine de fréquences opérationnelles communes avec des modèles T-Bone. Les micros LD System ont quelques fréquences opérationnelles communes avec des récepteurs Sennheiser

Cependant, sans essais préalables, même si vous identifiez des fréquences communes, et si la porteuse de l'émetteur est captée par le récepteur, le fonctionnement n’est pas garanti en raison des  "compender" propres à chacune des marques.

Pour qu'un micro d'une marque soit compatible avec le récepteur d'une autre, il faut aussi que leurs compenders soient les mêmes. Ce qui arrive lorsque des modèles sortent de la même usine (fabricants) entre une grande marque et des marques distributeur.  Mais rarement avec les grandes marques entres elles dont certains composants sont protégés par des brevets.

retour menu